top of page
  • Photo du rédacteurSophie Bonnaure

Voyage au Japon – Monastère à Kyoto

Dernière mise à jour : 24 févr. 2023


Sculpture de Balzac par Rodin

En dépit de la pluie qui se déverse en trombes et sans discontinuer, Kyoto conserve son air d’intouchable.

Ce jour-là encore, je décide de me détacher du groupe. Je prends le bus pour me rendre dans un lieu appelé monastère. En fait, c’est tout un quartier où chaque rue, chaque recoin débouche sur un temple.

Le hasard m’amène à celui où l’écrivain voyageur Nicolas Bouvier a passé trois mois en tant que gardien. Ce temple n’est ouvert qu’un jour par an et c’est aujourd’hui.


Après avoir passé une entrée étroite et une sorte de couloir, j’arrive près du jardin.

Et je le vois. Il me tourne le dos mais je le reconnais tout de suite. Un rocher, une roche brune, burinée par la pluie, le soleil et le vent. Le Balzac de Rodin est ici dans ce jardin et aucune mousse de s’est accrochée à son grand manteau couleur de temps.


Une passerelle permet de contourner le jardin et d’arriver à une terrasse depuis laquelle il est possible de le voir de face. « Regarde, vois et montre » disait Jean-Claude Carrière dans sa conversation filmée avec le peintre Goya. Je regarde, je vois et Rodin me montre. Rodin s’est invité à Kyoto. Son Balzac de pierre, pour rudimentaire qu’il soit, est d’une présence absolue. Et je bénis le ciel d’eau de lui donner cette lumineuse luisance, de me permettre cette rencontre ce jour-là exactement, et de n’avoir d’autre moyen que ma mémoire pour en graver le souvenir.

 

Ce texte a été écrit à l'occasion d'un atelier d'écriture proposé Les Mots.



49 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page